vigile


vigile

1. vigile [ viʒil ] n. f.
vigilie XIIe; lat. vigilia « veille, veillée »
Liturg. cathol. Veille d'une fête importante. La vigile de Noël. Vigile pascale.
Office célébré ce jour-là, de matines à none.
vigile 2. vigile [ viʒil ] n. m.
• 1836; lat. vigil « éveillé » vigilant
Antiq. rom. Chacun des gardes de nuit, institués par Auguste pour la police nocturne de Rome, sous le commandement du préfet des vigiles.
(1948) Veilleur de nuit.
Cour. Personne exerçant une fonction de surveillance au sein d'une police privée. La ronde des vigiles d'un centre commercial.
vigile 3. vigile [ viʒil ] adj.
• 1964; lat. vigil « éveillé »
Physiol. Qui a trait à l'état de veille, qui se produit à l'état de veille. État vigile. vigilance.

vigile nom masculin (latin vigil, veilleur) Personne chargée de la surveillance de locaux administratifs, industriels, universitaires, etc. Dans la Rome antique, membre de cohortes chargées de combattre les incendies et de veiller, la nuit, à la sécurité de la ville. ● vigile (homonymes) nom masculin (latin vigil, veilleur) vigil adjectif vigile nom fémininvigile nom féminin (latin vigilia, veille) Jour qui précède et qui prépare une fête religieuse. ● vigile (homonymes) nom féminin (latin vigilia, veille) vigil adjectif vigile nom masculinvigil, vigile adjectif (latin vigil, éveillé) Se dit de ce qui survient à l'état de veille. ● vigil, vigile (expressions) adjectif (latin vigil, éveillé) Coma vigil, coma au stade 1. ● vigil, vigile (homonymes) adjectif (latin vigil, éveillé) vigile nom féminin vigile nom masculin

vigile
n. f. RELIG CATHOL Veille de grande fête. La vigile de Noël.
————————
vigile
n. m. Veilleur de nuit.
|| Par ext. Garde, dans certains lieux publics, certains grands ensembles d'habitation.

I.
⇒VIGILE1, subst. fém.
A. — Vieilli
1. Action de veiller, de monter la garde. Heureusement pour Raboliot, ses sens ne renonçaient jamais. Ils continuaient leur vigile attentive, ils le servaient avec une merveilleuse fidélité (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 170).
2. Fait de ne pas dormir pendant la nuit, temps pris sur le sommeil. Synon. veille. Tandis qu'il dormait sur son lit, les humides fantômes qui ne le laissaient point, lui renouvelaient son malheur. Il est vrai que les songes avaient plus de clémence que les nuits de vigile (MAURRAS, Chemin Paradis, 1894, p. 135).
B. RELIG. CATH.
1. Jour précédant une fête, pendant lequel on observait généralement l'abstinence et le jeûne. Vigile de Noël, de Pâques. De mon temps, On observait l'avent, les vigiles, le jeûne, On priait le bon Dieu, mains jointes, fronts courbés (HUGO, Légende, t. 6, 1883, p. 105). Comme deux ouvrières qui aiment leur besogne et font durer le plaisir, les deux femmes balayent le dallage, essuyent les bancs, alignent les chaises, remettent de l'huile dans la veilleuse du Saint-Sacrement. Vigile est déjà fête pour elles: ces jours-là, le travail occupe tout l'après-midi (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p. 1048).
2. Office célébré ce jour-là entre matines et none. Pendant la vigile de Noël, Élisabeth suppliait le Seigneur de lui donner la grâce de l'aimer de tout son cœur (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 172).
Au plur. Vigiles des morts. ,,Matines et Laudes de l'office des morts, que l'on dit, en principe, la veille d'un service pour les défunts, et en fait, souvent le jour même`` (MARCEL 1938). La nuit précédente, pendant qu'on chantait les vigiles des morts, l'abbesse de Wechere, qui était venue prendre part à la cérémonie funèbre, entendit une harmonie extérieure qui l'étonna vivement (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 279).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) 1119 vigile « office qu'on tient la veille d'une fête religieuse » (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. I. Short, 2224); ca 1175 vegire « les matines et les laudes de l'office des morts » (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 21356); b) XIIIe s. [date des mss C et D] vegile « jour précédant une fête religieuse » (GEOFFROY DE VILLEHARDOUIN, Conquête Constantinople, éd. E. Faral, 119, var. mss C, D, E). Empr. au lat eccl. vigilia « veillée religieuse ». Fréq. abs. littér.:38.
II.
⇒VIGILE2, subst. masc.
A. — ANTIQ. ROMAINE. Garde de nuit chargé de combattre les incendies et de veiller à la sécurité de la ville. Préfet des vigiles. Les sept cohortes de vigiles, créées par Auguste, se recrutaient parmi les esclaves et les affranchis (PELL. 1972).
B. — 1. Gardien chargé de la surveillance nocturne de locaux administratifs, commerciaux, industriels. Synon. gardien, veilleur de nuit. Il était un peu plus de minuit lorsqu'un vigile aperçut les premières lueurs de l'incendie (Le Monde, 13 janv. 1968 ds GILB. 1971).
2. Garde exerçant au sein d'une police privée, d'un organisme de défense, une fonction de surveillance, de sécurité. Vigiles musclés; vigiles urbains. [P. F.] vingt ans, a été tué d'un coup de couteau en pleine poitrine (...) par un vigile du centre commercial (...). Le jeune homme (...) aurait pris à partie des clients du magasin (Le Monde, 27 août 1985, p. 10).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1832 vigiles subst. masc. plur. « sentinelles qui faisaient la garde dans les camps romains » (RAYMOND); 1949 « veilleur de nuit » (Nouv. Lar. univ.). Empr. au lat. vigil « garde de nuit, veilleur »; plur. « gardes chargés de la police pendant la nuit, depuis Auguste », subst. de vigil « éveillé, vigilant, attentif » (v. vigile3).
III.
⇒VIGILE3, adj.
PSYCHOPHYSIOLOGIE
A. — État vigile. État du sujet éveillé. (Dict. XXe s.).
B. — Qui est relatif ou qui survient à l'état de veille. Pensée vigile. Dans cette conception restrictive, la conscience serait une fonction biologique, la fonction vigile. Être conscient c'est être éveillé, être inconscient c'est être endormi, et les différents degrés de la conscience correspondent à différents degrés de vigilance (DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 223).
C. — PATHOL. Coma vigile. Coma dans lequel le sujet peut réagir aux stimulations extérieures (sonores, lumineuses). Il y a deux types de coma (...). L'un est le coma aréactif, l'autre est le coma réactif, appelé aussi coma vigile (L'Express, 12 juin 1978, p. 165, col. 2).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1953 fonction vigile (DELAY, loc. cit.). Empr. au lat. vigil « éveillé, vigilant, attentif ».

1. vigile [viʒil] n. f.
ÉTYM. XIIe, vigilie; lat. ecclés., du lat. class. vigilia « veille, faction de nuit, veillée ».
Liturg. cathol. Veille d'une fête importante. || Les vigiles de Noël, de l'Assomption, de la Pentecôte, de la Toussaint et de Pâques sont jeûnées (cit. 3). Abstinence, jeûne (jours de). → Manquer, cit. 50. — Office célébré ce jour-là, de Matines à None. || Vigiles privilégiées, communes.Vigiles des morts : matines et laudes de l'office des morts.
HOM. 2. Vigile, 3. vigile, formes du v. vigiler.
————————
2. vigile [viʒil] n. m.
ÉTYM. 1836; lat. vigil « éveillé ».
1 Antiq. rom. Chacun des gardes de nuit institués par l'empereur Auguste pour la police nocturne de Rome, sous le commandement du préfet des vigiles.
2 (1948). Rare. Veilleur de nuit. Vigilant.
3 (Mil. XXe). Cour. Personne exerçant une fonction de surveillance au sein d'une police privée, d'un organisme de défense, de surveillance. || Des vigiles urbains. || Des vigiles surveillent ce groupe d'immeubles, ce centre commercial. || « Face aux attaques de bandes de jeunes, quelques magasins utilisent des entreprises extérieures de vigiles musclés » (le Monde, 8 avr. 1978, in P. Gilbert). || « Sur les pas des forces de l'ordre s'engouffrèrent dans l'usine avec deux molosses (…) des vigiles de l'Agence lyonnaise de sécurité » (le Monde, 24 déc. 1978, in P. Gilbert).Abusivt. Membre d'une milice (patronale).Vigiles universitaires camouflés (→ Appariteurs musclés).
HOM. 1. Vigile, 3. vigile, formes du v. vigiler.
————————
3. vigile [viʒil] adj.
ÉTYM. 1955, Lagache; lat. vigil « éveillé ».
Physiol. De la veille, caractérisé par un état de veille. || État vigile, de veille. Vigilance. || La pensée vigile (→ Rêve, cit. 10).Coma vigile : coma où le sujet peut réagir à des stimulations extérieures.
0 La remémoration hypnotique est sans doute reproduction du passé, mais surtout représentation parlée et comme telle impliquant toutes sortes de présences. Elle est à la remémoration vigile de ce qu'on appelle curieusement dans l'analyse « le matériel » (…)
J. Lacan, Écrits, p. 255.
HOM. 1. Vigile, 2. vigile, formes du v. vigiler.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vigile — Vigile. s. f. Veille de feste où l on jeusne. La vigile de S. André. la vigile de S. Laurent. l Eglise a ordonné de jeusner les vigiles. il est aujourd huy vigile. la vigile est remise, la vigile est avancée à cause du Dimanche. Il sign. aussi… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • vigile — / vidʒile/ [dal lat. vigil ĭlis, der. di vigēre aver vigore ]. ■ agg. [che vigila, che segue quanto avviene con attenzione particolarm. desta, pronta, ecc., al fine di intervenire ed evitare un pericolo: guardare con occhio v. ; seguire la… …   Enciclopedia Italiana

  • vigile — Vigile, Vigilia. La vigile de Noel, Pridie Natalis domini …   Thresor de la langue françoyse

  • Vigile — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Vigile est un nom commun ou plus rarement un nom propre qui se réfère à : Sommaire 1 Nom commun 2 …   Wikipédia en Français

  • VIGILE — s. f. Veille de certaines fêtes de l Église catholique. La vigile de Noël. La vigile de la Toussaint. L Église a ordonné de jeûner certaines vigiles. Il est aujourd hui vigile. La vigile est remise. La vigile est avancée à cause du dimanche. La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • vigile — vì·gi·le agg., s.m. e f. 1. agg. AU che vigila, che segue con attenzione quanto avviene, spec. per evitare che si verifichi qualche incidente: i bambini giocavano sotto gli occhi dei genitori vigili, controllava con occhio vigile che gli studenti …   Dizionario italiano

  • vigile — (vi ji l ) s. f. 1°   Dans l Église catholique, veille ou autre jour qui précède une solennité, et pendant lequel on observe l abstinence et le jeûne. •   L un dit que vous faites imprimer des almanachs particuliers, où vous faites doubler les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VIGILE — n. f. T. de Liturgie Veille d’une grande fête. La vigile de Noël. La vigile de la Toussaint. Les vigiles sont jours d’abstinence et de jeûne. Vigile et jeûne. Vigiles des morts, Les matines et les laudes de l’office que l’on dit la veille d’un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vigile — {{hw}}{{vigile}}{{/hw}}A agg. Che vigila: l occhio vigile della madre. B s. m.  (f. essa ) Chi appartiene a specifici corpi di guardia | Vigile urbano, agente di pubblica sicurezza e di polizia giudiziaria cui è affidata la vigilanza nell… …   Enciclopedia di italiano

  • vigile — A agg. attento, accorto, sollecito, vigilante, guardingo, prudente, solerte, oculato, desto, sveglio, avveduto, avvertito, cauto CONTR. sbadato, trascurato, distratto, imbambolato, stordito, trasognato, avventato, incosciente, noncurante,… …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.